Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

La préparation au deuxième accouchement

La préparation au deuxième accouchement

J’ai beaucoup tergiversé pour le titre du billet : deuxième préparation à l’accouchement ou préparation au deuxième accouchement ?

J’ai finalement retenu cette dernière solution parce que je pense qu’elle reflète mieux la situation de la femme multipare… l’important dans l’histoire ce n’est pas de se préparer une deuxième fois (« on prend les mêmes et on recommence ») mais de préparer un deuxième accouchement avec son expérience, ce que l’on veut refaire, ce que l’on ne veut absolument pas revivre, des convictions renforcées ou des envies nouvelles. Ces expériences seront probablement très différentes et la deuxième sera amplement nourrie de la première. C’est pourquoi je me suis arrêtée sur le titre « la préparation au deuxième accouchement ».

Pour que cela ait du sens, il faut que je parle quand même un peu de la préparation au premier accouchement que j’ai suivie… Comme je ne pouvais pas me déplacer, j’ai recouru à une sage-femme libérale qui est venue à mon domicile et nous avons mené des séances individuelles sur les thèmes classiques : la grossesse, la mécanique obstétricale, la péridurale, l’allaitement, le bébé après la naissance et un autre thème dont je ne me souviens plus. En parallèle, du 4ème au 6ème mois de grossesse, j’avais pratiqué le yoga prénatal que j’ai continué par moi-même de manière régulière ensuite. J’ai pris de l’homéopathie pour préparer l’accouchement. J’ai lu pas mal d’ouvrages, de blog, d’études sur l’accouchement physiologique et sur le périnée et puis il a été temps de sortir bébé.

Quand j’ai su que j’étais enceinte pour la seconde fois, je me suis dit qu’il fallait absolument que la préparation que j’allais entreprendre aille plus loin pour m’éviter les désagréments de la première expérience (une déchirure riquiqui et spontanée du périnée).

La bonne nouvelle, c’est que je ne suis pas la seule à avoir fait du chemin ces trois dernières années : la clinique où je dois accoucher, la sage-femme libérale qui m’a suivi la première fois et l’offre de préparation alternative à l’attention des futures mères. Cela m’a permis d’organiser ma préparation au deuxième accouchement moi-même, à la carte, avec des éléments pris ça et là en fonction de mes envies et de mes ambitions. J’ai donc choisi de reprendre le yoga prénatal dans mon quartier, de faire de l’acupuncture et de travailler les postures en phase de poussée avec ma sage-femme.

Détente et préparation corporelle

Tous les vendredis matin je vais chez « Maman et Moi » pour la séance de yoga prénatal. Elle dure environ 1h et permet :

  • d’enchaîner des postures d’assouplissement du bassin en vue du jour J, d’étirement du buste pour mieux respirer, d’étirement des jambes pour améliorer le retour du flux sanguin et éviter les jambes lourdes,
  • de travailler sur des respirations longues, des respirations abdominales, des respirations fortes par le nez et de chanter les notes indiennes au rythme de la tanpura pour sentir son souffle (SA – RE – GA – MA – PA – DA – NI),
  • de développer ses capacités de concentration et de méditation qui seront essentielles pour laisser toute la place à son cerveau reptilien au moment de l’accouchement.

J’ai fait deux séances d’acupuncture avec ma sage-femme (elle a suivi une formation de spécialisation dans ce domaine). Ce n’est pas douloureux (sauf au niveau des chevilles, mais c’est mon ressenti très personnel) et plutôt fatiguant (le soir on est KO et on dort bien, pour une fois). Une fois les aiguilles en place, il faut laisser agir une vingtaine de minutes qui seront dédiées à un exercice de visualisation / relaxation. Les points à traiter sont identifiés par la sage-femme en fonction d’un échange avec la future mère pour comprendre ses soucis du moment et voir comment les soulager. Personnellement j’ai ressenti une grande amélioration de ma qualité de sommeil après ces séances qui m’ont également permis de résoudre mon problème de « syndrome des oreilles rouges ». Ce problème des oreilles rouges ne m'arrive qu'à l'occasion des grossesses et disparaît sitôt l'accouchement réalisé... il n'empêche que c'est particulièrement douloureux, surprenant et difficile à traiter donc je ne peux que conseiller cette approche par l'acupuncture aux personnes concernées.

J’ai aussi installé sur mon smartphone une application de méditation qui me permet de faire de petites sessions de relaxation / visualisation tous les jours ou quand le besoin s’en fait sentir. Cela aide à améliorer ses facultés de concentration et d’isolement, apaise l’esprit et le corps en cas de stress et facilite (dans mon cas) l’endormissement.

Enfin le samedi matin j'emmène toujours le grand aux bébés nageurs et pendant qu'il essaie d'attraper des cerceaux sous l'eau armé de ses lunettes Speedo, je flotte sur des frites en mousse et ça fait un bien fou.

Préparation théorique

Les cours de préparation à la naissance ont été choisis avec ma sage-femme en fonction de ce qu’elle savait de mon expérience passée et de mes besoins immédiats. C’est ainsi que j’ai délibérément choisi de remplacer le cours sur la péridurale par un cours de Qi Conq axé sur une respiration ruisselante et des vocalises (de la plainte... j'aurais bien fait du chant prénatal parce que tous les soirs j'endors mon grand avec des chants et je sens bien que le petit aime beaucoup et que cela nous détend pour les deux... mais c'était compliqué par chez moi) pour atténuer les douleurs et réduire les tensions et le cours sur l’allaitement par un cours sur les positions alternatives physiologiques pour la poussée (notamment la position gynécologique aménagée et la position dite à l’anglaise ou en decubitus latéral – qui est déjà la position dans laquelle je dors => très bon blog sur le sujet ici).

J’ai aussi eu un peu de chance car la clinique où j’ai prévu d’accoucher a visiblement entrepris un vaste programme de formation de ses équipes. Désormais toutes les sages-femmes seraient formées aux positions d’accouchement physiologique… Quelle aubaine ! je vous dirai dans quelques semaines si c’était vraiment le cas mais cette déclaration d’intention est déjà un grand pas dans le sens des naissances respectées.

Préparation logistique, projet de naissance et check list de départ

J’ai aussi découverte que la clinique m’invitait à venir avec mon projet de naissance (alors que pour mon premier accouchement je l’avais un peu emporté en catimini et soumis à l’équipe avec moult précautions). J’en ai profité pour le revoir et clarifier des éléments : en effet certains n’avaient pas été respectés la première fois et d’autres n’avaient pas encore germé dans mon esprit farfelu ! Ainsi j’ai clairement listé les positions que je voulais qu’on m’aide à adopter en phase de poussée (par ordre décroissant de préférence), indiqué que je voulais absolument avoir à manger en revenant dans ma chambre après l’accouchement (la dernière fois j’ai accouché à 12h15 et j’ai eu une madeleine à 16h donc… comment dire, j’étais plutôt fâchée), rappelé que je ne voulais pas que l’on propose à notre enfant du lait maternisé industriel même s’il était d’un petit poids (ce qu’il sera), redit qu’il était hors de question que notre enfant reste sans son père ou moi à ses côtés après sa naissance (nous avons perdu le premier de vue pendant 30 minutes au moment de quitter la salle d’accouchement et ça ne m’a pas plu du tout, allez savoir pourquoi…).

Afin de faciliter le départ à la maternité et parce que je sais que cela risque de se précipiter (premier accouchement en 6h = deuxième accouchement qui risque d’aller vite), j’ai repris et enrichi la check list « ça y’est, tu vas être papa ». Cela doit permettre à mon mari de savoir quoi faire si tout va trop vite (appeler le 15, les informations à donner, les décisions à prendre… tout est dans ma liste), de pouvoir gérer l’aîné (à qui le confier, avec quelles affaires, etc.) et ensuite de m’assister sereinement.

Enfin j’espère…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article