Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

Six choses que j’avais complètement oubliées à propos des bébés

crédit dessin : NathalieJomard(c)
crédit dessin : NathalieJomard(c)

En rentrant à la maison avec mon mouflet sous le bras, encore toute émerveillé de ces petits cheveux, de son petit nez, de ses petits doigts, j’avais soigneusement occulté les « petits » désagréments occasionnés par cette situation (avoir un bébé).

Les bébés rotent

C’est un poncif. Mon premier ne rotait pas. Nous avons passé le premier mois à le trimballer quasi à califourchon sur notre épaule, un lange doux et propre sous la joue en le tapotant d’une main douce mais décidée à en faire sortir l’éructation devant nous garantir un sommeil paisible et sans colique, sans aucun résultat. Nous avons abandonné en comprenant que le hoquet (fréquent chez lui) remplaçait le rot et remisé cette pratique au rang des images d’Épinal. Jusqu’à avoir un deuxième bébé qui s’étouffait à moitié en dormant et nous gratifiait, dès qu’on le relevait légèrement pour s’enquérir de son état, d’un énorme et violent bruit guttural surgi des profondeurs de l’estomac. Ah… les bébés rotent donc…

Les bébés ont de l’acné

C’est une mocheté. En tout cas pour le premier bébé qui essuie, il faut bien le dire, les plâtres cosmétiques de sa mère (et aussi de son père) énamouré mais honteux de voir ces prémisses de l’adolescence lui pulluler sur le visage. Quoi de pire qu’un mignon bébé devenant rougeaud et se couvrant de boutons ? Rien… alors on chercher des solutions quand la seule est l’attente… L’acné du nourrisson est dû à une décharge d’hormones, il faut juste patienter et ça s’estompe de soi même. Au pire, si on veut vraiment faire quelque chose, on peut badigeonner les joues de lait maternel, éventuellement mélangé à un peu d’huile d’olives (bio).

Les bébés ont des coliques

C’est une plaie. Là non plus il n’y a pas grand-chose à faire. Pour le premier bébé, on se précipite au moindre râle nocturne chez le pédiatre (« mais si, je vous dis qu’il fait un bruit de bucheron canadien en train d’abattre un érable, c’est horrible ») qui prescrit un truc inutile comme du Debridat. On fait un tour chez l’ostéopathe qui lui papouille vigoureusement le colon. En désespoir de cause on passe chez le rebouteux qui conseille de ne plus manger ni gluten ni lait de vache. Le temps qu’on ait épuisé toutes ces pistes, le bébé a quatre mois et les coliques se sont naturellement estompées au fur et à mesure que le système digestif se peaufinait. Pour le deuxième bébé, on attend patiemment en lui massant le ventre dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et en accompagnant le tout d’un tendre « eh ! oui, mon bébé, c’est pas facile de devenir un petit humain… tu verras, ça va passer. »

Les bébés font de gros cacas

C’est une réalité odorante mais pas seulement. Ils font souvent ça coincés dans le siège auto (après il faut tout nettoyer), quand on n’a pas pris de couche de rechange (pas pour partir 15 minutes de la maison chercher un formulaire à la mairie annexe, quand même) et de préférence sous la pluie. En général c’est dans ces situations que la couche explose. Je n’en dis pas plus, tout le monde me comprend.

Les bébés ont de tout petits ongles

C’est très acéré. Ces ongles sont minuscules mais les bébés se griffent comme de petits tigres. En plus de l’acné ils ont donc de superbes balafres. Il vaut donc mieux couper ces ongles et là commence le parcours du combattant. Le doigt est petit, l’ongle encore plus, la main est molle et moite, les ciseaux glissent… Pour le premier bébé j’avais toujours peur de lui couper un doigt donc j’avais demandé conseil à la PMI qui m’a suggéré d’utiliser une lime. Bon, comment dire… une lime sur un ongle mou et moite… je vous laisse essayer. Finalement j’ai délégué à une amie de passage… Pour le deuxième je les ai laissé pousser quatre semaines avant d’agir… mais je n’étais pas plus à l’aise que la première fois.

Les bébés ne savent pas respirer par la bouche

C’est l’angoisse. Avant 3 mois, le nourrisson ne respire que par le nez. Il a même un super pouvoir qui lui permet de téter ET de respirer par le nez en même temps (allez-y, on va rire). La limite du truc étant que quand le nez est bouché, les voix respiratoires sont… euh … compromises ? et les parents très… inquiets ? J’ai lu partout que lorsqu’il commence à se sentir en détresse, le nourrisson pleure et respire automatiquement par la bouche (enfin je n’ai pas vérifié moi-même). J’ai surtout lu partout qu’il faut bien nettoyer le nez du bébé quand il est bouché et ça, jusqu’à présent je le faisais assez peu car mon aîné n’aimait pas ça du tout et avait finalement assez peu le nez bouché. Si vous ne réussissez pas à reproduire le tour de passe-passe des puéricultrices de la maternité (hop ! le sérum physiologique de la narine droite qui s’écoule dans la gauche sous une forte pression…), vous pouvez simplement coucher bébé sur le côté, lui maintenir la tête gentiment mais fermement sur le côté, lui injecter le sérum physiologique dans le nez (une pression suffit) puis fermer la narine dans laquelle vous avez injecté le sérum pendant trois secondes en appuyant légèrement dessus. Le liquide va s’écouler par l’autre narine. Ca a l’air simple, non (voyez ici, en bas de la page)? Objectivement ça l’est mais je préfère vous prévenir, bébé va devenir rouge, tousser et se mettre à hurler mais la morve va s’écouler. Si rien ne s’écoule ce n’est pas grave, le sérum va ramollir ce qui obstrue les voix et cela va s’écouler plus tard. Le truc en plus : remplacer le sérum physiologique par du lait maternel exprimé juste avant. Le lait maternel est antiseptique donc il ne va pas contribuer à répandre l’infection dans tout l’appareil ORL du bébé. Et puis il est à 33°C, c’est quand même plus agréable que du sérum physiologique tout froid. Et quand on l’avale, ça sent bon ça sent maman.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article