Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

Petits collages entre amis

20090919INterdit4x4.jpgAujourd'hui, un amapien de ma connaissance organise  une manifestation de vélo sur son lieu de travail, afin, dit-il  :
- de réclamer l'installation d'un local à vélos dans l'immeuble neuf où se situe les locaux professionnels en question,
- de montrer que l'on peut souvent se rendre sur son lieu de travail en vélo,
- de râler contre, je cite très précisément, l'incroyable langue de bois du "développement durable" : au delà des effets de mode, exigeons des actes, simples et concrets !

Je ne suis toujours pas convaincue que le déplacement à vélo dans Paris soit quelque chose de pratique : pas sécurisant, über-polluant pour vos poumons, vraiment fastidieux quand on ne retrouve qu'une selle ou qu'une roue de son vélo le soir venu... certes obtenir l'installation d'un local à vélos sur le lieu de travail serait déjà un frein de moins. Dans mon entreprise, trois gros VTT crasseux s'entassent au bas des escaliers, entre l'ascenseur et la sortie de secours... si jamais ça flambe, on pourra se casser la figure dessus, c'est garanti !

Un point corollaire sur lequel je suis en totale adéquation avec notre amapien, c'est la nécessité de pousser dans ses retranchements l'utilisation d'un véhicule polluant là où d'autres solutions peu voire moins coûteuses peuvent exister. Prenez le métro ou le vélo et à bas les tacots ! Et détrompez-vous, je ne suis pas seule, d'autres insensés pensent que l'on peut vivre sans monter tous les matins dans sa voiture... il n'est pas question ici de dénigrer un formidable moyen de locomotion, uniquement d'en relativiser les usages. Il n'est pas nécessaire de prendre votre voiture pour faire 750 mètres le dimanche matin pour aller acheter du pain. Il n'est pas non plus indispensable de prendre un bus, un RER et un bus pour aller chez mamie quand cela ne coûte que dix minutes de voiture. On n'ira pas en enfer pour autant. Non... on ira en enfer seulement si pour aller chez mamie, à dix minutes sur la N34, une route très officiellement goudronnée, sans ornières ni nid de poule, on monte dans un gros 4x4 (établissez votre auto-diagnostic).

Un 4x4 c'est gros, c'est moche, ça pue, ça prend de la place dans nos toutes petits villes. Sortons les chiffres :
- un 4x4 rejette 229g de CO2 par km parcouru contre 201g pour un monospace ou 142h pour une berline.
- un 4x4 conduit en ville consomme 32% de carburant de plus qu'un véhicule type berline.
- un 4x4 n'est pas un véhicule sécurisant ni pour ses occupants qui encourent un risque de tonneau 3 à 4 fois plus élevé que sur un véhicule classique du fait du déplacement du centre de gravité, ni pour les autres automobiilstes (mais cela va sans dire).
- les conducteurs de 4x4 sont plus dangereux que les autres car il se sentent en sécurité. D'après une étude néo-zélandaise réalisée auprès de 1200 4x4eux, ceux-ci sont deux fois plus nombreux à conduire, sur autoroute, avec une seule main sur le volant et utilisent 4 fois plus leurs portables que les autres conducteurs aux volant.

On a le droit de ne pas aimer les 4x4 et de le dire ! Restons civiques, bien sûr, il n'est pas question de crever du gros pneu mais de diffuser de petits placards. A fortiori pour les 4x4 qui se garent sur les pistes cyclables.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article