Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

Glaner

20070910Dico.jpgMon cousin A., que j'ai vu à l'occasion de mon dernier anniversaire, m'a alors apporté de chez lui, dans l'Oise, un gros cageot de patates et d'oignons. Impresionnée par la production, je lui demandai alors si cela venait bien de son potager.

"Non, non, me répondit-il, je les ai glanés."
Un peu interloquée, je le regarde avec interrogation.
"Bin oui, glaner, prendre dans les champs, quoi !"

Un peu choquée ("mon dieu, des patates volées dans ma cuisine"), je demande des explications.
Mon cousin, bien moins citadin que moi, j'en ai encore une fois la preuve, m'assure que les légumes et fruits qui n'ont pas été ramassés dans les champs et les vergers non clôs, après la récolte par l'exploitant, peuvent être récupérés, glânés, du lever au coucher du soleil.

Cette activité, réglementée par plein d'articles du Code Civil, est tout à fait légale ! A noter que l'on peut également glaner les objets abandonnés sur la voie publique.
On aurait tort de se priver, à l'heure de la décroissance généralisée...


GLANER, verbe trans.
A. Ramasser dans un champ les épis qui ont échappé aux moissonneurs. Elle a glané assez d'épis pour avoir de quoi se nourrir tout l'hiver (Ac. 1932).
B. Au fig. Recueillir au hasard des bribes dont on peut tirer quelque avantage. Tel avocat profite de ce qu'il est député ou ministre pour glaner quelques menus profits (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 93). Puis, pour son compte personnel, glaner en douce quelques histoires, sexuelles de préférence (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 673).
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
presque incroyable, je ne pensais  pas qu'il était encore possible de le faire.bonne journée
Répondre