Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

Kit grammatical et orthographique

IMGP1840.JPGJ'ai retrouvé mon cahier vert : côté pile grammaire et conjugaison, côté face orthographe. Ce cahier, c'est une vraie bible...  j'ai décidé d'en faire profiter tout le monde : les mots à connaître par coeur ou pour lesquels il ne faut pas hésiter à se pencher sur un dictionnaire, les règles retorses (nu, demi, leur, tel que...), les formes verbales improbables...

J'inaugure la série avec ces mots à connaître car  ils font exception à une règle orthographique simple (pas de -e au masculin, pas de -e aux mots en -eur...).


Les noms masculins qui se terminent pas un –e
Génie, sosie, incendie, parapluie, lycée, athée, caducée, musée, pygmée, mausolée, trophée.

Les mots féminins terminés par –té ou –tié ne prennent pas de –e sauf

Dictée, jetée, montée, portée, pâtée et tous les noms exprimant un contenu (fourchetté, pelleté…)

Les mots en –eur, masculins ou féminins, ne prennent pas de –e, sauf
Demeure, beurre, heure, leurre


Les mots commençant par –ap prennent 2 –p, sauf

Apercevoir, apitoyer, apaiser, aplanir, après, apéritif, apothéose, aparté, aplomb, apathie, apeuré, âpre, apostrophe, apiculteur.

Les verbes en –onner prennent 2 –n, sauf
Détoner, téléphoner, ramoner, trôner, s’époumoner, prôner.

Les mots avec un –h muet
Brouhaha, souhait, adhérent, cohérent, menhir, exhorter, exhaler, silhouette, dahlia, rhume, véhicule, bonhomie, compréhensif.


Télécharger la fiche du kit
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Je ne suis pas sûr de comprendre le concept du -h muet : en gros d'après ta liste j'ai l'impression que ce sont tous les mots qui contiennent un h (sans compter leur première lettre).Les mots suivants ne pourraient-ils pas être ajoutés à ta liste ?abhorrerafghanaghaaldéhydeaménorrhéeamhariqueannihilerarrhesbehaviorismebilharzieblockhausbogheibodhisattvabohème(bon j'arrête aux b...)ou tout simplement dehors,ou tout les autres composés d'une racine en h, comme bienheureux,ou ceux qui se terminent par un h, comme ayatollah ou bobsleigh
Répondre
A
je crois qu'il est surtout question des "h" muets mal placés. Silhouette, ce n'est pas évident... et aldéhyde, c'est assez peu inusité...Je suis contente de voir que cet article suscite autant de commentaires !
L
Merci pour cette pelletée de mots, ou plutôt de substantifs car avec les participes passés des verbes hantés il y a une palanquée, une tripotée même de candidats aux rimes entées, dont la graphie orthodoxe est décalée par rapport à ce que pourrait nous dicter une trompeuse intuition.J'ajouterais bien la butée, qui n'est pas la capacité d'un but mais qui toutefois, bien connue des mécaniciens, a pour fonction de contenir...le déplacement d'une pièce mobile.Peut-être aussi la nuitée, connue elle des hôteliers et des VRP, qui est plus une unité de facturation forfaitaire de services que la capacité de la nuit à restaurer les forces du voyageur.Quant à la chattée, nous pouvons la ranger dans la catégorie des noms de contenance, puisqu'elle représente ce qu'une chatte peut contenir de chatons en ses flancs, ne faisant que personnaliser la portée, dans son sens génétique et non musical. A noter que chiennée ne semble pas usité.Curieusement, le contenu d'un gîte, mesuré en nombre d'animaux locataires, n'est pas une gîtée mais une litée. De même, nichée possède un doublet, nitée, qui devrait si nos règles de suffixation étaient plus rigoureuses, s'écrire nidée. Dans le registre animalier, et plus exactement cynégétique, la dentée désigne équitablement le coup de défense du sanglier au chien et la morsure du chien au ventre du sanglier...Cactée est peu utilisé...Un cactus, des cactées...Et cependant il existe. Le vocabulaire de la botanique nous propose aussi la bractée, mais cette feuille particulière qui par exemple ornele sommet des ananas n'étant jamais seules, le singulier n'est utilisé que dans la définition du nom.Pochetée ne se prononce plus guère que dans son acception argotique, à savoir nigedouille...Mais son statut de mot désuet, ce qu'il y a dans une pouche, une poche, lui permet de subsister dans les dictionnaires jaugeant plus des trois kilogrammes et cinquante mille mots.
Répondre