Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

Les conserves de mon enfance

Quand on a un congélateur de taille moyenne, couplé avec un réfrigérateur traditionnel, il se remplit très rapidement. Or, j’aime bien manger des légumes verts toute l’année… c’est pour ça que cet été je me suis lancée dans la réalisation de conserves. C’est vrai, aussi, que j’ai un peu de temps.

Pour commencer, j’ai décidé de faire des conserves de petits pois et de haricots verts. Ce n’est pas très compliqué et cela me rappelle mon enfance. Malgré tout, cela peut nécessiter un peu de matériel et de l’organisation.

Tout d’abord, il faut savoir que l’idéal est d’acheter les légumes, de les préparer, les mettre en bocaux et les stériliser dans la journée, afin d’en préserver tous les bienfaits. Je vous conseille donc, en premier lieu, de vous assurer que vous avez tout le matériel nécessaire, puis de vous réserver une plage de temps d’une journée puis de vous lancer en matinée si vous êtes convaincu.

Matériel

  • Des bocaux à étrier type « Le Parfait » ou « Le Meilleur ». On en trouve dans les grandes surfaces, les magasins de bricolage, les brocantes et vide-grenier et sur les sites web de petites annonces ;
  • Des rondelles en caoutchouc qui assurent l’étanchéité des bocaux. Attention il en existe de plusieurs tailles, il faut donc vous assurer que celles que vous achetez correspondent à vos bocaux (on mesure le diamètre du couvercle du bocal) ;
  • Un stérilisateur. C’est un immense faitout qui permet de stériliser les bocaux à haute température mais surtout qui doit permettre de contenir assez d’eau pour que les bocaux soient toujours recouverts de 3cm d’eau au minimum. Soit vous récupérez celui de mémé si vous avez la chance d’avoir une mémé avec un stérilisateur, soit vous en achetez un. Ce genre de matériel devient un peu difficile à trouver, surtout si vous utilisez une plaque de cuisson à induction (trop moderne pour faire des conserves, non mais…). Moi je me suis rabattue sur un couscoussier en mesurant sa hauteur et en m’assurant que même les bocaux de 1l seraient recouverts d’eau. Il existe aussi des stérilisateurs électriques mais apparemment ils ont du mal à tenir la distance au-delà d’une température de 95°C, ce qui est problématique pour certains aliments ;
  • Un thermomètre qui monte jusqu’à 110°C.

Pour les conserves de petits pois

  • 2kg de petits pois à écosser
  • 1 botte d’oignons nouveaux
  • 1 botte de carottes nouvelles
  • De l’eau, du sel

Ebouillanter les bocaux et les laisser sécher à l’air libre. Ebouillanter les caoutchoucs, en les jetant quelques minutes dans une casserole d’eau bouillante. Laisser refroidir puis les fixer sur les couvercles des bocaux (il faut parfois tirer un peu dessus pour que ça rentre). Mettre de côté.

Ecosser les petits pois et les laver et les faire blanchir 3 minutes dans de l’eau bouillante salée. Une fois blanchis, les rafraîchir immédiatement dans de l’eau bien froide, réserver. Oter la queue et la racine des oignons et les laver. Gratte les carottes (non, on n’épluche pas des carottes nouvelles avec un économe) puis les rincer dans de l’eau salée. Couper les carottes en rondelles.

Mélanger les carottes et les petits pois et répartir dans les bocaux, pas plus haut que l’épaulement (l’arrondi du bocal qui s’amincit en haut. Il y a souvent une indication « limite de remplissage). Répartir les petits oignons dans les bocaux. Préparer dans un saladier un mélange eau / sel et en verser une bonne louche dans chaque bocal (mais pas plus haut que la limite de remplissage cependant). Humidifier les caoutchoucs (mouiller son doigt avec de l’eau propre et faire le tour du caoutchouc), fermer les couvercles, rabattre les étriers.

Les conserves de mon enfance

Remplir à moitié le stérilisateur d’eau tiède et lancer la mise en température. La température de stérilisation dépend de l’acidité du produit. Moins le produit est acide, plus la température est élevée. Pour les petits pois, cette température est de 100°C (température d’ébullition). Il ne faut pas attendre 100°C pour placer les bocaux dans le stérilisateur. Afin d’éviter les accidents, déposer un torchon au fond du stérilisateur et enrouler vos bocaux dans des torchons (pliés en trois). Caler ensuite les bocaux dans le stérilisateur et recouvrir d’eau autant que nécessaire (3cm minimum au-dessus des couvercles) puis surveiller jusqu’à ébullition. A compter de l’ébullition, compter deux heures pour une stérilisation complète. Prenez régulièrement la température et vérifier régulièrement que les bocaux ne s’entrechoquent pas ou ne sont pas cassés. De fines bulles se forment sous les couvercles des bocaux et sortent sous la pression de l’eau en ébullition, le vide se faite et c’est ce qui stérilise la préparation.

Les conserves de mon enfance

Pour les conserves de haricots verts

  • 2kg de haricots verts
  • 2 feuilles de laurier
  • De l’eau, du sel

Il faut procéder de la même manière. Ce sont juste la cuisson des haricots et leur rangement dans les bocaux qui changent.

Equeuter les haricots, enlever les fils s’il y en a, les laver et les faire blanchir 7 à 15 minutes (suivant la grosseur des haricots) dans de l’eau bouillante salée agrémentée de laurier. Une fois blanchis, les rafraîchir immédiatement dans de l’eau bien froide puis égoutter.

Ranger soigneusement les haricots dans les bocaux. Chez mes grands parents, pas question de déroger à la règle : on dépose les haricots à plat au fond du bocal, en suivant les parois intérieures. Les haricots se courbent un peu. On élève ainsi une petite tour de haricots avec un trou au milieu dans lequel on glisse d’autres haricots mais à la verticale. Cela permet de ne pas casser les haricots et donc de ne pas manger ensuite de la purée de haricots. Attention ne pas dépasser l’épaulement du bocal. Préparer dans un saladier un mélange eau / sel et en verser une bonne louche dans chaque bocal (mais pas plus haut que la limite de remplissage cependant). Humidifier les caoutchoucs (mouiller son doigt avec de l’eau propre et faire le tour du caoutchouc), fermer les couvercles, rabattre les étriers et stériliser les bocaux pendant deux heures.

Les conserves de mon enfance

Et après la stérilisation ?

Lorsque l’on sort les bocaux du stérilisateur, on doit vérifier que la stérilisation s’est bien passée : on retourne les bocaux et on constate que plus aucune petite bulle d’air ne s’en échappe puis on tire sur le caoutchouc pour constater qu’il offre une bonne résistance. On voit aussi que les légumes ont changé de couleur, puisqu’ils ont continué leur cuisson.

Les bocaux secs et refroidis sont à ranger dans un placard propre, au frais et à l’abri de la lumière. Il faudra penser à surveiller régulièrement l’état des conserves.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

snoring mouth guard 14/07/2014 14:00

Wow. You have really managed to see things differently. How long do we have to keep the jars closed? What are the other methods to avoid moisture? Kindly update more details regarding these aspects. Thank you so much for sharing.