Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

Pour mieux comprendre le développement cognitif du bébé

S’il y a une chose que j’ai bien comprise en lisant mes ouvrages propédeutiques à la découverte de la maternité, c’est que l’espèce humaine est une des seules espèces à produire des enfants qui ne sont pas livrés en parfait état de fonctionnement, au sens où pendant plusieurs années ils n’ont aucune chance de survivre sans aide extérieure (nourriture, déplacement, communication, etc.).

Les deux premières années de la vie sont ainsi dédiées au parachèvement du petit humain. Quand on a admis cela, on admettra plus facilement que les manifestations (cris, défécation, insomnie…) du bébé ne sont pas le résultat d’une manipulation consciente des nerfs parentaux. Souvenez-vous de vos cours de sciences et vie de la terre : on gagne des neurones jusqu’à 18 ans puis on les perd. Le cerveau humain est en formation continue de la naissance jusque au début de l’âge adulte. Il est donc normal qu’un nourrisson ne réagisse pas comme les adultes le souhaiteraient : son cerveau, les connexions qui s’établissent entre ses différentes aires, les expériences qui l’enrichissent n’en sont qu’à un stade primaire. Tout reste à faire !

Pour mieux comprendre le développement cognitif du bébé

Un livre me semble à cet égard assez intéressant. Il s’agit d’un ouvrage du Dr. Daniel N. Stern, psychiatre et psychanalyste américain, publié en français aux Editions Odile Jacob, sous le titre Journal d’un bébé.

Il ne s’agit pas à proprement parlé d’un journal puisque le livre ne narre que cinq expériences vécues par un bébé, Joey, à des âges différents (six semaines, quatre mois, douze mois, vingt mois et quatre ans). En revanche toutes les expériences sont présentées de la même manière : on nous présente l'âge de Joey pour la situation qui va être décrite en prenant soin de revenir sur ses capacités spécifiques à ce moment de son développement cognitif puis on nous décrit la scène telle que visible par un adulte et la scène telle que le bébé la vit, s’ensuit une analyse du pourquoi le bébé vit la scène ainsi et des conséquences du hiatus qui se forme entre les deux visions d’une même scène (parents / enfants). Par exemple, dans le chapitre qui porte sur une expérience vécue par Joey à quatre mois : "là-bas il y a un cadre. A l'intérieur, une lumière chaude, intense. Quand les gens passent devant, le cadre se vite de son intensité, puis vite se remplit." Joey est fasciné par des personnes qui, à l'occasion d'un brunch auquel ses parents sont invités, passent devant l'encadrement d'une porte.

Pour mieux comprendre le développement cognitif du bébé

Dans un style assez différent mais qui donne aussi des clefs pour comprendre, le Dr. J. Cohen-Solal présente dans Les deux premières Années de la vie (Editions Robert Laffont) les grandes étapes, les évènements clefs qui marquent la vie du nourrisson de sa naissance à ses deux ans.

L’écriture est assez fluide et les exemples donnés par ce pédiatre expérimenté sont nombreux (et rassurants : "il est extrêmement important d'écouter les mères, et un de nos défauts courants, en tant qu'observateurs, est bien souvent de ne savoir ni écouter ni regarder. Les mères donnent de précieux renseignements qu'on néglige parce que 'ce n'est pas de la science'. " Le plus intéressant, finalement, c’est qu’il ne donne aucun conseil tranché mais explicite juste des situations pour que les jeunes parents n’essaient pas de les comprendre avec leurs habitudes d’adultes. Les principaux thèmes abordés sont en relation avec le sommeil, la nourriture, la propreté (on m’a fait remarqué qu’il était plus à propos de parler de continence…), le langage et la marche.

Pour mieux comprendre le développement cognitif du bébé

Plus académique mais qui complète le panorama précédent par une approche plus clinique, le Que Sais-je du Pr B. Golse La Psychiatrie du bébé (Editions PUF).

Les premiers chapitres (de I à IV) sont les plus intéressants à lire pour le commun des mortels : le chapitre II permet de comprendre ou d’imaginer (à défaut de se rappeler) ce que ressent, comprend ou nous dit un bébé ; le chapitre III traitent des parents et le chapitre IV des interactions parents / bébé : "l'interaction est le lieu de rencontre des enfants imaginaire et fantasmatique des parents avec l'enfant réel." La suite est nettement plus technique et aborde ce qui relève de la pathologie pédopsychiatrique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article