Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le quotidien de la vie

Le quotidien de la vie

Concilier vie professionnelle de cadre, maternage proximal ou parentalité positive et agriculture biologique sur terrasse en ville.

J'ai rien à m'mettre !

MoodKitBoite.jpgMi janvier, j'ai commencé à me sentir un peu gênée aux entournures dans mes vêtements. Profitant des soldes je me suis ni une ni deux rendue au centre commercial le plus proche de chez moi (et le plus grand de France), résolue à ne pas trop faire la difficile, à ne pas dépenser de sommes folles et à ne pas chercher d'article en coton équitable. Plusieurs constats poignent amèrement...

 

Constat n°1 : les magasins qui disent vendre des vêtements de grossesse vendent QUELQUES vêtements de grossesse. Chez AneRouge dont le site de e-commerce est pourvu comme le catalogue des 4Helvètes, un rayon linéaire d'environ 3m avec pantalon, soutien gorge, tee-shirt, jupe. En mélangeant grossesse et allaitement. Chez SAP, un portant uniquement, pour les vêtements de grossesse, essentiellement des tee-shirts et des tuniques et un pantalon rose pâle (adapté à notre exceptionnel hiver neigeux, donc). Il y avait beaucoup plus de chose chez D&E. Chez Horrible&Moche pas de rayon grossesse malgré ce que l'on m'avait dit... j'ai dû tomber sur le mauvais magasin.
 
Constat n°2 : trouver un truc qui convient, soit ce n'est pas donné à tout le monde, soit ce n'est vraiment pas évident. Les pantalons croisés dans ces magasins existent essentiellement en deux coupes de base : le slim pour celles qui ne grossissent que du ventre ou qui se moquent d'être boudinées et le pantalon large avec ventre large, fesses larges, cuisses larges, genoux larges et chevilles larges. Les couleurs ont un relan de "color block" mais quand on grossit, est-ce que l'on veut vraiment aller au bureau avec un slim fushia ou bleu électrique ? Niveau taille, j'ai trouvé du 42 au 56 et du 34 au 36.
 
Constat n°3 : finalement je me suis dit qu'il ne fallait pas être difficile et que si je ne voulais pas laisser ma paie chez Valérie Ducalcaire ni aller bosser en jogging, je devrais me contenter de ça. Je suis retournée chez AneRouge pour essayer un jean noir assez sobre bien que slim, seul article présenté en taille 38. A ce propos, les marques insistent beaucoup pour que l'on conserve en vêtement de grossesse la taille que l'on avait avant, ce qui me semble assez étrange puisque je constate que toutes les femmes ne grossissent pas de la même manière, ni aux mêmes endroits. Pour celles qui voudraient donc acheter dans ces enseignes, il faut essayer, impérativement et ne pas acheter les yeux fermés. 
Première étape, enfiler le pantalon : j'ai mis au bas mot 45 secondes à réussir à le remonter tellement les jambes étaient serrées (oui, évidemment, c'est un slim... qui a eu l'idée de vendre des slims à des femmes enceintes qui gonflent de partout ? du point de vue business model, je trouve ça étrange). Au niveau du ventre en revanche, ce n'était pas mal. Deuxième étape, m'asseoir avec le pantalon : serré au niveau des jambes certes, mais surtout à l'endroit du raccord entre le jean et le bandeau en tissu souple sensé contenir le ventre. La couture qui rentre dans l'abdomen ne me paraît pas être une solution acceptable pour les prochaines semaines. En outre le tout me moulant déjà beaucoup le ventre, je me suis demandé ce que cela donnerait dans 3 mois...

 

Peut-être suis-je très difficile ou peut-être devrais-je reprocher à mes parents ma morphologie inadéquate... quoi qu'il en soit, je suis repartie piteuse, sans même avoir trouvé un collant de grossesse qui ne me comprimait pas l'oesophage.

 

En rentrant du centre commercial, je me rappelle avoir vu à proximité de ma gare une boutique vendant des articles de puériculture et quelques trucs de grossesse.Perdu pour perdu, je décide de tenter ma chance.

La vendeuse, très sympa (et très efficace), me fait l'article pour un produit ré-vo-lu-tio-nnaire (et su-per cher), le MOOD KIT. Il s'agit d'une combinaison constituée de trois éléments : une sorte de legging qui remonte au-dessus du ventre, et pour le haut une brassière et une paire de manches qui ressemble à un boléro. Toutes les pièces sont équipées de boutons pression rivetés et sont donc assemblables. L'ensemble est en microfibre qui laisse respirer la peau, tient chaud en hiver et frais en été. C'est super extensible (jusqu'au bonnet E pour la poitrine). A peine rentrée chez moi, je l'essaie.

 

Outre un look catwoman indéniable, l'ensemble procure un confort sans nom... dès les premiers mois de grossesse ! Le ventre n'est pas comprimé, ni serré et comme il n'y a aucune couture ni aucune attache au niveau de l'abdomen, c'est vraiment confortable. Sa matière extensible rend le Mood Kit seyant, à quelque stade de la grossesse que l'on soit : il ne pend pas du bide au début et ne tire pas de l'aine à la fin. Après la grossesse, on peut continuer de le porter pour allaiter (vu l'emplacement des fermetures pression c'est très pratique) ou juste le temps de retrouver sa ligne et ensuite pour aller au sport, par exemple.

L'avantage est que l'on peut porter par-dessus la plupart de ses propres vêtements habituels, notamment en laissant les fermetures ouvertes (elles ne baillent pas sur la peau ou sur un inégélant raccord culotte trop serrée / débardeur trop court). On peut le mettre sous de grands pulls, sous des tuniques, sous des robes. Il tient bien chaud au ventre, ne présente aucune démarcation visible sous les vêtements et on ne passe pas son temps à le remonter comme un collant.
Sur le site de la marque (c'est ici), la e-boutique propose des pièces complémentaires (la culotte qui permet de créer un body, le bandeau de grossesse qui offre de jolis raccords, etc.) et des témoignages de clientes séduites qui posent dans leur Mood Kit.
Le point négatif, c'est que c'est quand même un peu cher. Le point positif, c'est que même si vous en achetez un seul, vous pouvez vous en sortir car il sèche en 30 minutes et le tissu est d'excellente qualité. Sachez toutefois que la e-boutique propose de belles promotions et des couleurs variées. On peut aussi trouver des Mood Kit d'occasion sur les sites web habituels.
En parallèle à cela, j'avais lu dans un vieux "9 mois" de salle d'attente de gynécologue l'interview d'une femme (un peu chic, un peu mannequin) qui racontait ne s'être acheté aucun vêtement de grossesse et utilisait uniquement les pièces en maille de son dressing. Ni une ni deux, j'ai donc fait le tri dans ma penderie, sélectionné les robes et tuniques en maille (de laine, de coton, de viscose). J'ai profité des soldes pour compléter ma collection en achetant trois robes (collection "prêt-à-porter" de Bergère de France, Monoprix ou Avant-première) en maille en taille 2 ou M (au lieu de 1 ou S) qui sont tout à fait dans mon style et que je remettrai sans aucune doute.
 
MoodKit.png
 
En conclusion je dirais donc que la mode maternité, c'est vraiment une belle arnaque. C'est cher, c'est moche et c'est moins confortable que les fringues habituelles. Cette recherche de nippes, mon premier contact avec le monde merveilleux de la future maman, m'a franchement effrayée. Et je me rendrais bien vite compte par la suite que ce climat de markétingisation à outrance et de culpabilisation des futurs parents est en fait généralisé...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article